Excite

Inès de la Fressange ne retrouve pas son nom, mais...

Inès de la Fressange incarne depuis des années le chic parisien, en tant que mannequin pour Chanel, égérie pour L'Oréal.

A la fin de ses activités de mannequinat, elle avait créé sa propre marque, en 1991, Inès, Inès de la Fressange et de la Fressange. François-Louis Vuitton avait repris la société en 1993 à titre personnel mais la société rencontrait d'énormes difficultés financières. Mais elle avait perdu l'usage de son nom, comme de nombreux créateurs, lorsqu'elle a été licenciée de sa propre société entre 1999 et 2000. Cela a été le cas de Kenzo, de Chantal Thomass, de John Galliano, mais aussi Christian Lacroix. Elle n'était pas actionnaire majoritaire. Une longue bataille judiciaire pour qu'elle retrouve son nom mais son nom commercial ne lui a jamais été restitué. La politique menée depuis par la marque ne correspondait pas à l'esprit d'Inès de la Fressange qui a tout de même rebondi avec Hervé Léger.

70 % d'investisseurs privés et 30 % de fonds d'investissement, dont un basé à Dubaï, ont racheté la marque Inès de la Fressange, IDLF, et ont nommé la belle Inès au sein de la direction artistique de la marque, le développement des licences et les relations publiques. Une place qu'elle doit retrouver avec joie puisqu'elle est directement associée au capital et qu'elle pourra créer à nouveau des produits en relation directe avec son univers, la mode. Elle travaillera en étroite collaboration avec le nouveau PDG, Fabrice Boé, bien connu chez Prisma Presse, Lancôme et Hermès.

François-Louis Vuitton reste conseiller pour la branche française. Le montant de la transaction n'a toutefois pas été communiqué.

Très bientôt, la marque Inès de la Fressange lancera des collections dans les univers mode, accessoires, parfums et art de vivre et surtout se développera à l'international, en espérant un chiffre d'affaires de 20 millions d'Euros en 2013.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2016