Excite

La collection posthume de McQueen

Le designer britannique Alexander McQueen travaillait sur cette collection qui devait être un requiem post-modern de ces dix-sept dernières années. Après son suicide londonien, une sélection de seize modèles a été montrée en privé pour la fashion week parisienne.

Les modèles d’un art religieux presque pieu, ont été inspirés par l’art byzantin, plus particulièrement par le sculpteur Grinling Gibbons, dont l’œuvre trône à la Cathédrale St Paul au Hampton Court Palace. Les seize pièces d’exception défilaient à La Conciergerie, hôtel particulier du XVIIIe siècle, propriété de la famille PPR (qui détient 51% du groupe Gucci, dont l’étiquette Alexander McQueen).

Revue de détails

Les dessins sont dramatiques, suggestifs, religieux. Les broderies très ecclésiastiques, en jacquard de soie tissées avec des motifs d’anges ou d’ailes d’anges. À la main, des plumes d’or visibles sous la jupe drapée ont été peintes. Les robes sont courtes ou longues. En fond sonore, la soprano allemande Simone Kermes intensifiait la solennité de l’événement.

Il y a du noir. Le côté irrévérencieux de la vision McQueen et son amour pour la panoplie du 'spectral', du manteau long au plancher, incrusté de tigres et de broderies dorées. Puis le côté romantique opère. La jupe révèle un nuage de mousseline de soie. La blouse à manches intégrale en satin, en duchesse à la crème a été travaillée avec des fils d'or. Les modèles s’inspiraient des reines médiévales.

La dernière collection d’Alexander McQueen



Photo: thelipstickdiaries.com

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2016