Excite

Les tailles supérieures au 36-38 bannies chez Abercrombie & Fitch

Dans une société où l'on tente de démontrer aux jeunes filles, aux adolescentes en construction que le physique ne fait pas tout, le PDG d'Abercrombie & Fitch, Mike Jeffries, jette encore un pavé dans la mare.

Depuis de nombreuses saisons, les grandes maisons de Haute-Couture et de prêt-à-porter sont régulièrement taclées car elles utilisent des mannequins rachitiques. Et les derniers propos de Karl Lagerfeld contre les formes d'Adele, préférant une personne dont on voit les os, ont fait bondir toutes les associations prônant la santé avant tout.

Selon ses derniers propos, Mike Jeffries bannit de tous ses magasins tous les clients ayant une taille supérieure au 38. Ces personnes-là n'ont aucun droit de cité car il ne veut pas que ses principaux clients voient d'autres personnes moins sexy qu'eux porter des vêtements de la marque. Il semble oublier que la société américaine est faite de personnes ayant des problèmes de surpoids. Il semble oublier que les marques ont pratiquement toutes réactualisé leurs tailles pour coller aux standards de l'époque. Il semble également oublier que le surpoids, souvent synonyme de mal-bouffe, peut être également dû à des problèmes de santé. Mais certaines marques ont très bien compris que les formes et les grandes tailles font partie d'un grand nombre de leur clientèle.

Mike Jeffries fait donc de la discrimination en rejetant tous ceux qui ne collent pas aux standards de ses vêtements, à sa clientèle cible, dont les tailles ne dépassent pas le L. De plus, Abercrombie & Fitch embauche des vendeurs et des vendeuses n'ayant aucune once de graisse à déplorer. Pour preuve, le défilé de ses vendeurs torse nu, aux tablettes de chocolat apparentes, lors de l'ouverture de sa boutique sur les Champs Elysées en 2012. D'ailleurs, ils sont priés de ne pas prendre de kilos, sous peine d'être licenciés. Dans ses tailles, la marque n'en propose que 4 aux femmes. Les hommes sont plus chanceux avec 5 tailles. Abercrombie & Fitch l'explique par une clientèle composée de joueurs de football et de sportifs musclés.

Ce n'est pas la première fois que Mike Jeffries a tenu des propos rabaissants. Il considère également que les personnes ayant un revenu suffisant peuvent représenter et acheter la marque. Exit donc les personnes pauvres. Au prix affiché, seule l'élite, en définitive, peut se permettre de s'offrir un vêtement Abercrombie, qui se révèle de plus mal coupé. Il est par ailleurs impossible d'échanger un article acheté sur la boutique en ligne si la taille ne convient pas. De plus, la marque préfère détruire ses vêtements défectueux ou invendus au lieu d'en faire profiter les plus démunis.

Il est à parier que nombreux sont ceux qui vont boycotter toutes les boutiques Abercrombie & Fitch partout dans le monde. En effet, depuis ces propos sulfureux, de nombreux articles fleurissent sur les blogs, les sites consacrés à la mode, dénonçant les paroles du PDG, se moquant même de son physique qui dépasse une taille L et de son visage ayant subi des opérations de chirurgie esthétique. En tous les cas, une pétition a été lancée dès le 8 mai aux Etats-Unis dénonçant les agissements de la marque et souhaitant des excuses de la part du PDG. Un rêve qui se révèle irréaliste car Mike Jeffries a décidé de choquer et en fait son fond de commerce.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2016