Excite

Le maquillage permanent : ce qu'il faut savoir

Le maquillage permanent est très pratique pour rester belle en toute circonstance. Pour autant, cette technique reste encore peu utilisée et est souvent méconnue. Et pour cause, les résultats obtenus avec cette méthode ont longtemps été jugés peu valorisants, voire même vulgaires. De gros progrès ont été réalisés ces dernières années, et cette technique est désormais en passe de devenir incontournable. Mais le maquillage permanent, aussi attirant soit-il, demeure un mystère pour beaucoup. Plusieurs choses sont à savoir : le fonctionnement de cette méthode, les zones que l'on peut traiter, le résultat et les contre-indications.

Le maquillage permanent porte plusieurs noms : pigmentation, maquillage semi-permanent, tatouage esthétique ou maquillage longue durée. La technique employée est pourtant toujours la même. Contrairement à ce que le nom peut laisser penser, ce maquillage n'est pas aussi définitif qu'un tatouage, il s'estompe avec les années, en général au bout de 2 à 3 ans. L'intervention se pratique sous anesthésie locale, auprès d'un dermatologue ou d'une esthéticienne spécialisée et dure entre une à quatre heures. Les pigments sont implantés sous la peau, point par point, de façon minutieuse pour un résultat naturel et harmonieux.

Plusieurs zones peuvent être traitées avec cette méthode :

  • Les lèvres : même si l'on peut avoir recours au maquillage permanent uniquement pour s'éviter les aléas des rouges à lèvres, cette technique permet surtout de redessiner et remodeler ses lèvres pour gagner en symétrie ou en volume. On privilégie les teintes naturelles, plus faciles à porter et à adapter au quotidien.

  • Les sourcils : avec cette technique, on peut redessiner des sourcils clairsemés ou implantés de façon disgracieuse, afin de mettre le regard en valeur.

  • Les yeux : le maquillage permanent peut être utilisé pour mettre en valeur ses yeux. De nombreuses solutions peuvent être envisagées et combinées. On peut ainsi obtenir des cils plus fournis et plus foncés ou même redessiner le contour de l’œil.

Le maquillage permanent peut aussi être utilisé pour dessiner des grains de beauté ou camoufler des imperfections cutanées (notamment des cicatrices).

Une fois l'intervention réalisée, il faut attendre un peu pour profiter pleinement de son nouveau maquillage. Les zones traitées peuvent être sensibles ou irritées et des rougeurs sont souvent constatées. Cela est tout à fait normal et appartient au processus de cicatrisation. On évitera alors le soleil et on prendra soin de nettoyer la peau avec les produits recommandés. Le maquillage sera plus foncé dans un premier temps, la teinte choisie apparaissant pleinement après quelques semaines. Le maquillage permanent commence à s'estomper au bout de 2 ou 3 ans, ce qui est très bien car les traits du visages changent avec le temps.

Le maquillage permanent s'adresse au plus grand nombre, il faut cependant être vigilent. En cas de maladie (hémophilie, psoriasis, VIH, diabète ou épilepsie par exemple), une autorisation médicale signée du médecin traitant sera demandée. Les pigments implantés dans le derme sont uniquement minéraux, évitant tout risque d'allergie. Pour autant, il faut se montrer prudent et prendre le temps de choisir un professionnel qualifié et sérieux, soit un dermatologue, soit une esthéticienne qualifiée.

L'évolution du maquillage permanent

Le maquillage permanent est en constante évolution, les techniques progressent avec régularité et les résultats sont de plus en plus spectaculaires. Cette méthode qui gagne de nouvelles adeptes chaque années va très certainement continuer sa croissance et devenir incontournable dans le futur. On peut donc s'attendre à ce que les tarifs encore onéreux connaissent une baisse intéressante dans les années à venir.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2016