Excite

Nina Ricci, son héritière au tribunal

Arlette Ricci est l'héritière de la célèbre Maison de Couture, Nina Ricci. Arlette Ricci est jugée au tribunal pour fraude fiscale.

La petite fille de Nina Ricci, Arlette, est accusée de fraude fiscale et blanchiment de ce délit et comparaît devant le tribunal correctionnel de Paris. Il lui est reproché d'avoir dissimulé au fisc français la somme de 18,7 millions d’euros. Le procès devrait durer jusqu'au 19 février.

Love by Nina Ricci.

Le nom d'Arlette Ricci était apparu sur les fichiers des 3 000 évadés fiscaux présumés de la banque HSBC en Suisse, fichiers volés par l’ancien informaticien Hervé Falciani. Il les avait transmis en décembre 2008 aux autorités françaises. Fisc, douane judiciaire, police, justice, ont fait leur travail.

Arlette Ricci est la première de cette fameuse liste à comparaître. Elle avait été placée sur écoute par la brigade nationale de répression de la délinquance fiscale en 2010. Une de ces écoutes, avec sa fille, démontre qu'Arlette Ricci ne pensait pas devoir comparaître un jour, Je faisais partie des gens de cette banque, tu sais, où le bonhomme a vendu les fichiers [...], alors je me suis dit que ça ne s'arrangeait pas, je suis partie, j'ai eu raison parce que je suis partie à temps... je n'ai jamais été ennuyée. Donc j'ai acheté un chalet à Kloster [...] et maintenant ça y est, ça fait 2009, 2010, 2011, ça fait presque trois ans donc je pense que je suis entièrement… tu vois… libérée de toute sorte de contrôle. Cette fraude de près de 19 millions aurait été possible via une société, Parita Compania Financiera SA, créée le 7 février 1996 et installée au Panama. En 2007 et 2008, Arlette Ricci avait déclaré un revenu annuel de 2.047 euros, correspondant à des pensions et retraites. Pourtant, elle paie l'impôt sur la fortune pour des comptes courants et assurances-vie et des biens immobiliers dont le montant s'élève à 8 millions d'Euros. Elle a été arrêtée en mai 2011, placée en garde à vue et mise en examen.

Dans ce dossier de fraude, outre Arlette Ricci, figurent sa fille, Marguerite Vignat, deux autres prévenus, son gestionnaire de compte et son avocat, renvoyés pour complicité, mais aussi deux sociétés civiles et immobilières, créées en 2009. Si elle est reconnue coupable, Arlette Ricci risque 10 ans de prison. Elle continue à plaider son innocence. 73 dossiers d'autres indélicats avec le Fisc Français sont toujours en cours d'instruction.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017