Excite

Portrait: Lolita Lempicka dans tous ses états

L’été 2008 est "son" été. La créatrice enfile de nombreuses perles, toutes aussi différentes les unes des autres. Elle entretient un univers de contes de fées qui oscille entre glamour et gourmandises.

Le seul bémol à cette success-story est de ne pas voir Lolita Lempicka sur les podiums. Grande absente des collections printemps-été, elle préfère user de ses talents de créatrice, pour autre chose. "Le milieu de la mode est devenu tyrannique et s'est fermé aux petites maisons indépendantes; j'ai beaucoup d'admiration pour Sonia Rykiel, qui a réussi à souffler, en 2008, les quarante bougies de son entreprise familiale", précise l’intéressée.

Si on veut l’apercevoir, il faut tourner les pages des 3 Suisses. Elle y propose des pièces allant de 30 à 250 euros. Le mélange est subtil. Elle présente des robes, maillots de bain, pochette du soir, sandales bijoux et illumine sa pièce maitresse tout de blanc: la robe en mousseline de soie.

Après avoir créée la sensation du parfum-gourmandise, à coups de réglisse et de bonbons à la violette, elle diffuse depuis quelques semaines, sa nouvelle fragrance: Fleur défendue. Mais Lolita Lempicka n’est pas rassasiée. Elle prête son nom à la version haut de gamme de la Nissan Micra et au téléphone portable de chez Samsung, le U600 aux sept fonds d’écran. Enfin, elle s’initie au bio avec une ligne baptisée "Les Gourmandises de Lolita Lempicka" chez Bonneterre. Elle sera lancée, en avant-première, lundi 9 juin, à la Grande Epicerie de Paris, le temple des gastronomes.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2016