Qui sauvera Christian Lacroix ?

Plusieurs "marques d'intérêt" pour la maison Lacroix, ont été connues en fin de semaine dernière. La limite de dépôt des dossiers était le 27 juillet. Parmi les favoris : Borletti et BKC.

Le cabinet de conseil Bernard Krief Consulting (BKC), qui a notamment repris récemment l'équipementier automobile Heuliez, a pour sa part indiqué à l'AFP qu'il s'apprêtait à déposer une offre pour la reprise de Christian Lacroix, confirmant les informations de la presse. Mais jugée "peu satisfaisante tant sur le plan financier que sur le plan social", Régis Valliot, administrateur judiciaire, n’a pu retenir le dossier.

Une offre "engageante"

La porte est donc ouverte au groupe italien Borletti, qui semble être le mieux placé pour reprendre Lacroix. À son actif : la chaîne de magasins La Rinascente et les magasins Le Printemps, qu’il détient en co-gestion avec Deutsche Bank, depuis 2006.

Le couturier français espère beaucoup, depuis son placement en redressement judiciaire, début juin. Frappée durement par "la crise financière mondiale qui touche de manière significative le domaine du luxe", Christian Lacroix ne passerait pas l’été. Si aucun repreneur ne se manifeste, la maison fermera ses portes fin juillet. Peut-être pas avec Borletti ?

Pour Régis Valliot, l’offre "émanant du groupe italien associé à M. Christian Lacroix lui-même est une pré-offre qui reste à parfaire, mais elle est engageante". Fondée en 1987 par LVMH, la maison de couture a vu se succéder une dizaine de P-dg avant d’être rachetée par l’Américain Falic en 2005.

Photo : modeaparis.com

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2014