Excite

Syndromes prémenstruels : les signes

Le syndrome prémenstruel (SPM) est un ensemble de troubles physiques ou psychiques peut-être sans gravité, mais néanmoins incommodants qui surviennent entre 2 et 14 jours avant les menstruations. En général, ils disparaissent d’eux-mêmes avec l’apparition des règles. La plupart de ces symptômes n’ont en commun que leurs caractères périodiques et leur cause inconnue, ce qui rend le syndrome prémenstruel encore plus mystérieux. Syndromes prémenstruels : les signes les plus courants.

Syndromes prémenstruels : les signes physiques

  • Maux de dos
  • Maux de tête
  • Bouffées de chaleur
  • Constipation
  • Diarrhée
  • Trouble du sommeil
  • Hausse ou baisse de la libido
  • Problème cutané
  • Troubles alimentaires (exemple : fortes envies de sucre, de sel ou de gras)
  • Crampes abdominales
  • Douleurs musculaires, généralement au bas du dos ou/et dans les jambes
  • Rétention d’eau
  • Douleurs, sensibilité et gonflement des seins
  • Aggravation des allergies ou de problèmes de santé existants

Les troubles psychologiques les plus souvent signalés

  • Irritabilité
  • Sautes d’humeur
  • État dépressif avec des crises de larmes ou sentiment d’incompréhension
  • État d’anxiété
  • Trous de mémoire
  • Manque d’énergie
  • Difficulté à se concentrer

La possible évolution des syndromes prémenstruels

Les symptômes apparaissent généralement au fil des années. Ils sont donc plus présents chez les trentenaires et les quadragénaires. Ils peuvent aussi apparaître après un choc traumatique positif ou négatif (accouchement, fausse couche, avortement, infection, etc.). De manière générale, les syndromes prémenstruels disparaissent à l’arrivée de la ménopause.

Comment traiter les syndromes prémenstruels ?

Comme la véritable cause de ces troubles reste encore inconnue, les médecins proposent généralement des traitements symptomatiques. Des antalgiques et des anti-inflammatoires peuvent être prescrits pour soulager les douleurs. Dans certains cas, une hormonothérapie pour soigner le trouble hormonal (manque de progestérone) peut être prescrite. Il est également possible que le médecin recommande de limiter la consommation de certains aliments susceptibles d’aggraver les symptômes du syndrome prémenstruel comme l’alcool, la caféine, les aliments trop salés, etc. La pratique d’une activité sportive régulière est également recommandée. Parfois aussi, la simple prise de la pilule arrive à faire disparaître les symptômes.

Comment diagnostiquer un syndrome prémenstruel ?

Vous pourriez souffrir des syndromes prémenstruels avec les signes cités ci-dessus, mais le meilleur moyen d’en être sûr est de consulter un médecin. Le praticien pourra alors prescrire des traitements adéquats après vous avoir posé beaucoup de question et éventuellement procéder à un examen clinique. Il peut aussi vous demander de surveiller votre poids, car dans le cadre d’un syndrome prémenstruel, vous pouvez prendre jusqu’à 2 kg qui vont disparaître avec l’arrivée des règles.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2016