Excite

Un emblème du chic français : le carré de soie Hermès

Au fil du temps, Hermès a créé 1.500 dessins de carrés de soie. Le premier comptait 13 couleurs et le plus sophistiqué 46. S'il est né en 1937, le carré de soie n'a toutefois pris son envol qu'après la guerre. « Mon grand-père Robert Dumas a alors pu trouver les partenaires qu'il fallait et, progressivement, c'est toute une filière que nous avons rachetée pour maîtriser le savoir-faire et le consolider », explique à l'AFP Guillaume de Seynes, directeur général du Pôle amont de Hermès.

Aujourd'hui, la production des carrés est répartie sur une trentaine de sites selon les étapes, indique Patrick Bonnefond, le directeur général de HTH. Toute la fabrication a lieu en France, sauf pour le « roulotage », qui consiste à ourler le bord du carré et est réalisé à Madagascar depuis vingt ans, indique M. de Seynes, « pour des raisons de savoir-faire et aussi de prix ».

Nul ne révèlera combien Hermès produit de carrés de soie chaque année ni combien il en vend dans ses 323 boutiques à travers le monde. Beaucoup, c'est sûr... La version classique, soit 90 cm x 90, coûte 320 euros. Des carrés plus petits ou plus grands existent.

La création ne s'arrête pas aux carrés de soie. « Les écharpes et foulards mélangés cachemire et soie marchent très bien», souligne Patrick Bonnefond. Mais comme pour la soie, l'approvisionnement en cachemire est une gageure. « Notre consommation en un an est l'équivalent d'un million de chèvres tondues», indique M. Bonnefond, qui va régulièrement en Mongolie « voir des chèvres » ou au Tibet « voir du yack ».

Les ateliers Hermès produisent aussi de célèbres cravates et des écharpes pour hommes. Les premières ont moins le vent en poupe que les secondes, en plein boom. Au total, l'activité Soie et Textiles représente 12% du chiffre d'affaires d'Hermès, soit 425 millions d'euros en 2012. Elle emploie 750 salariés. Sous-traitants inclus, c'est 2.000 emplois, dit M. Bonnefond.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2016